Kaepernick « ne veut pas montrer de fierté pour un pays qui oppresse les noirs. »

Oula attention THE polémayique ! Oui on parle un petit peu américain…

Non sérieusement. Colin Kaepernick, très actif sur les réseaux sociaux à propos de la cause noire dans son pays, vient de lancer une grosse bombe. Le Deflategate à côté c’est la cour de récré.

Alors qu’il allait enfin entrer vendredi soir face aux Packers dans la bataille pour le poste de Quarterback titulaire, chose qui n’est pas acquise après son match très moyen, Kaepernick a été aperçu restant assis sur le sideline pendant la sacro-sainte hymne nationale américaine.

Les 49ers se sont alors exprimés pour calmer le jeu avant la tempête médiatique :

« L’hymne nationale est et sera toujours un moment spécial de la cérémonie d’avant-match. » ont écrit les Niners dans un communiqué à Pro Football Talk. « Dans le respect des principes américains, nous reconnaissons le droit d’un individu de choisir de participer ou non à notre célébration de l’hymne nationale. »

En réponse à la controverse, Colin Kaepernick s’est alors exprimé sur NFL Network, et il y est allé franco :

« Je ne vais pas me lever pour montrer de la fierté pour le drapeau d’un pays qui oppresse les noirs et les gens de couleur. Pour moi, c’est bien plus gros que le Football et ça serait égoïste de ma part de tourner la tête. Il y a des corps dans la rue et des gens s’en tirent après des meurtres. »

Nous venons donc d’apprendre qu’en plus d’un gros bras, il a de big balls, mais aussi de très gros ennuis maintenant. Mais il s’en moque :

« Je ne cherche pas de l’approbation. Je dois me lever pour les gens oppressés. S’ils m’enlèvent le Football et mes sponsors, je sais que je me serais levé pour ce qui est bien. »

Colin Kaepernick n’est pas le premier sportif noir américain à se lever de la sorte, ou plutôt s’asseoir, pour la cause des gens de couleur aux Etats-Unis. Mais d’un point de vue footballistique, dans une situation délicate à San Francisco avec un gros contrat qui pèse lourd, cette sortie pourrait lui coûter cher. Même si le Quarterback pense toujours avoir sa chance de gagner le poste de titulaire. Chip Kelly n’a d’ailleurs pas encore fermé la compétition.

Mais en même temps, ça serait très compliqué de la part de la franchise, d’autant plus californienne, de le cutter pour ça. Surtout avec les accusations de racisme de la part d’anciens joueurs comme LeSean McCoy envers Coach Chip Kelly.

Bref, les réactions pour ou contre ne font que commencer.

Photo @RealLifeKaz